Boualem Sansal - 2084 - La fin du monde

L’Abistan, immense empire, tire son nom du prophète Abi, «délégué» de Yölah sur terre. Son système est fondé sur l’amnésie et la soumission au dieu unique. Toute pensée personnelle est bannie, un système de surveillance omniprésent permet de connaître les idées et les actes déviants. Le peuple unanime vit dans le bonheur de la foi sans questions. Mais un homme, Ati, met en doute les certitudes imposées. Il se lance dans une enquête sur un peuple de renégats qui vit dans des ghettos, sans le recours de la religion.

Au fil d’un récit plein d’inventions cocasses ou inquiétantes, Boualem Sansal s’inscrit dans la filiation d’Orwell pour brocarder les dérives et l’hypocrisie du radicalisme religieux.

 Algérien, 2015, folio 6281, 325 p.

Sansal

Carla Guelfenbein - Nager nues

Toute à sa joie de présenter son amie Morgana à un père qu’elle vénère, Sophie est loin d’imaginer que ces deux-là vont s’aimer éperdument et concevoir un enfant. Dévastée par le chagrin, la fille trahie rejoint sa mère en France alors même qu’en cet été 1973 le monde s’écroule au Chili. Morgana et Diego sont tués en plein état de siège, tandis que leur bébé, conduit en Espagne, est sauvé in extremis de l’enfer. Les images des attentats du 11 septembre 2001 réactivent chez Sophie les souvenirs du palais du gouvernement en flammes à Santiago, 28 ans plus tôt, et la poussent à rechercher l’enfant honni – sa demi-sœur.

Dans une prose orageuse et sensuelle où les spasmes des corps répondent aux convulsions de l’Histoire, Carla Guelfenbein affronte le Chili de sa jeunesse et des grands rêves brisés.

 Chilienne, 2012, Babel 1434, 265 p.

Guelfenbein

Jean-François Parot - L'inconnu du pont Notre-Dame

1786. Le procès de l’affaire du collier touche à sa fin et déconsidère la reine. Le déficit du royaume exacerbe les rivalités politiques. Nicolas Le Floch est saisi par Le Noir, nouveau directeur de la Bibliothèque du roi, de la disparition d’un conservateur au cabinet des médailles. Quelle est l’identité du cadavre décapité découvert dans une maison démolie du pont Notre-Dame ? Qu’augurent les informations transmises par Lady Charwel, alias La Satin, concernant un complot anglais visant Louis XVI ? Existe-t-il un lien entre les deux affaires ? D’autres meurtres suivront au cours d’une minutieuse enquête qui conduira le policier breton dans le Paris des receleurs et des maisons de jeu et jusqu’à la rade de Cherbourg.

Nicolas Le Floch éprouvera aussi le bouleversement de l’effarante révélation de ses origines. Au milieu des intrigues de cour et des dangers de la ville et, face à des suspects équivoques, mus par le lucre et la trahison, il finira par résoudre une sombre énigme en usant d’une découverte étonnante des Lumières.

 Français, 2015, 10/18 5119, 395 p.

Parot

Chantel Acevedo - Lointaines merveilles

Cuba, 1963. Le terrible ouragan Flora s'apprête à frapper l'île. Les habitants sont évacués en urgence. Dans l'ancienne demeure du gouverneur, sept femmes sont cloîtrées sous la surveillance d'une jeune soldate de Castro, Ofelia. Pour passer le temps, la vieille Maria Sirena, Shéhérazade des temps modernes, leur raconte des histoires.

Car Maria Sirena est une conteuse hors pair. Elle en avait d'ailleurs fait son gagne-pain à la grande époque des fabriques de cigares où elle était lettora, employée à égayer les journées des rouleurs de tabac par ses récits fantastiques. Dehors, la tempête fait rage. Maria Sirena débute son histoire : son enfance pendant la troisième guerre d'indépendance cubaine, son père, rebelle féroce, sa mère, passionnée et passionnante qui a aimé, rêvé et s'est battue comme personne.

À travers les récits de Maria Sirena se dessinent l'histoire de Cuba, île au passé troublé par les luttes pour l'indépendance, mais aussi une époustouflante saga familiale.

 Américaine, 2015, Points 4586, 340 p.

Acevedo

Jeffrey Archer - Des secrets bien gardés

Londres, 1945. Giles est déclaré héritier du titre et de la fortune de son père Hugo Barrington. Au détriment de son ami – et peut-être demi-frère – Harry Clifton, mais aussi au grand soulagement de celui-ci qui peut dorénavant épouser Emma, la sœur de Giles. Tandis que Harry et Emma s’installent à Bristol avec Sebastian, leur fils, et Jessica, une petite fille qu’ils adoptent, Giles, devenu membre de la chambre des Lords, se retrouve pris au piège de haines ancestrales dans sa lutte pour le pouvoir. Une décennie plus tard, c’est Sebastian, représentant de la nouvelle génération, qui fera basculer la carrière politique de son oncle. Secrets trop longtemps enfouis, vengeances longuement méditées, amours enfin possibles ou alliances intéressées, une saga qui se dévore d'une traite.

 Anglais, 2013, Poche 33840, 540 p.

Archer

Eliette Abécassis - Qumran

Le vol d’un des précieux manuscrits de la mer Morte, découvert en 1947 dans les grottes de Qumran, précipite Ary, jeune juif religieux, fils d’un archéologue israélien, dans une enquête jalonnée de cadavres. Des cadavres crucifiés. Ceux des savants ou des prêtres qui ont eu entre les mains un de ces manuscrits… Quels terribles secrets renferment-ils donc pour être toujours en grande partie soustraits, 50 ans après, à la connaissance du public et des scientifiques ? Les énigmes qui entourent la vie et la mort de Jésus ont-elles des enjeux susceptibles de provoquer ces meurtres atroces ?

Avec ce récit érudit et palpitant, dont l’intrigue se joue sur 2.000 ans de l’histoire humaine, Eliette Abécassis nous donne un formidable thriller théologique, que ne renierait sans doute pas Umberto Eco.

 Française, 1996, Poche 14363, 440 p. 

Abecassis

Alexandre Tišma - La jeune fille brune

Elles sont deux, une blonde et une brune. Le héros les rencontre dans une petite bourgade où il est envoyé alors qu'il fait ses débuts dans le journalisme. De la brune, il gardera le souvenir d'une nuit passée dans une harmonie parfaite. De la blonde, il ne gardera aucun souvenir. Sa vie durant, à intervalles presque réguliers, le héros est appelé à revenir dans cette petite ville et il cherche à revoir la jeune fille brune. Il n'y parviendra pas. Dans sa réalité, il n'y a que la blonde, sympathique, charnelle, de plus en plus touchante au fur et à mesure qu'elle vieillit. Mais cet amour ne s'accomplira pas... Ne reste que l'empreinte de la jeune fille brune, sa quête impossible, le souvenir de la jeunesse perdue.

Alexandre Tisma est né en 1924. Il est mort en 2003 à Novi Sad, en Serbie. Tisma a combattu les occupants allemands et hongrois aux côtés de Tito en 1944-1945. Plus tard, il a pris position contre Milosevic et a dû quitter son pays, trouvant refuge en France dans les années 90 jusqu'à la chute du dictateur et son retour à Novi Sad en 2000. Novi Sad, où a vécu l'auteur, est tristement célèbre en raison du pogrom du 21 au 23 janvier 1942 au cours duquel plus de 14.000 Juifs ainsi que 500 Serbes perdirent la vie. L'histoire de cette ville au bord du Danube a inspiré l'œuvre de Tisma qui a publié des poèmes, des nouvelles et des romans.

 Serbe, 1969, Motifs 308, 220 p.

Tisma

Paula Hawkins - La fille du train

Entre la banlieue où elle habite et Londres, Rachel prend le train deux fois par jour : à 8 h 04 le matin, à 17 h 56 le soir. Et chaque jour elle observe, lors d’un arrêt, une jolie maison en contrebas de la voie ferrée. Cette maison, elle la connaît par cœur, elle a même donné un nom à ses occupants : Jason et Jess. Un couple qu’elle imagine parfait. Heureux, comme Rachel et son mari ont pu l’être par le passé, avant qu’il ne la trompe, avant qu’il ne la quitte. Jusqu’à ce matin où Rachel voit Jess dans son jardin avec un autre homme que Jason. La jeune femme aurait-elle une liaison ? Bouleversée de voir ainsi son couple modèle risquer de se désintégrer comme le sien, Rachel décide d’en savoir plus. Quelques jours plus tard, elle découvre avec stupeur la photo d’un visage désormais familier à la une des journaux : Jess a mystérieusement disparu…

« Un bijou de polar psychologique. » Le Figaro Magazine

 Anglaise, 2015, Pocket 16129, 445 p.

Hawkins

Sándor Márai - La nuit du bûcher

Rome, 1598. L’Inquisition sévit contre les hérétiques. Enfermés dans des cellules, affamés, torturés, ces derniers reçoivent à la veille de leur exécution sur le Campo dei Fiori la visite d’inquisiteurs pour les inciter à se repentir et à reconnaître publiquement leurs fautes. Venu prendre des «leçons d’Inquisition», un carme d’Avila demande à suivre la dernière nuit d’un condamné. Malgré 7 ans de prison et de tortures, celui-ci ne s’est jamais repenti. Son nom : Giordano Bruno. L’Espagnol assiste aux dernières exhortations, vaines, des inquisiteurs, et accompagne au petit matin le prisonnier au bûcher. Saisi par la violence de cette expérience, il voit toutes ses certitudes vaciller...

Ecrit en 1974 - Sandor Marai vit alors en Italie, ce roman autour de la figure de Giordano Bruno, où s’entremêlent passé lointain et passé proche, révèle un aspect inédit de l’œuvre du grand écrivain hongrois. Nourri de l’expérience de la guerre, du fascisme, et du stalinisme qui poussera Marai à l’exil, il expose le regard lucide d’un homme sur l’idéologie totalitaire, conçue pour broyer la volonté et la dignité humaines.

 Hongrois, 1975, Poche 34481, 270 p.

Marai

Valentine Goby - Kinderzimmer

En 1944, le camp de concentration de Ravensbrück compte plus de 40.000 détenues. Dans les baraquements, chaque femme doit trouver l'énergie de survivre, au plus profond d'elle-même, puiser chaque jour la force d'imaginer demain. Quand elle arrive là, Mila a 20 ans ; elle est enceinte, mais elle ne sait pas si ça compte, ni de quelle façon. Sur ce lieu de destruction se trouve, comme une anomalie, une impossibilité : la Kinderzimmer, une pièce dévolue aux nourrissons, un point de lumière dans les ténèbres.

Un roman virtuose écrit dans un présent permanent, quand l’Histoire n’a pas encore eu lieu, et qui rend compte du poids de l’ignorance dans nos trajectoires individuelles.

 Française, 2013, Babel 1300, 210 p.

Goby

Indrek Hargla - L'énigme de Saint-Olav

Tallinn, Estonie, 1409. Sur les hauteurs de la ville, les chevaliers teutoniques incarnent une aristocratie en fin de règne, tandis que la ville basse brasse une population métissée et contrastée. On y croise orfèvres, compagnons maîtres chanteurs, marchands de l'ordre des Têtes-Noires et chefs de guildes, dans l’activité bouillonnante du port de commerce de la Hanse.

Un haut responsable de l'Ordre des chevaliers est retrouvé décapité à la porte du monastère, une épée ensanglantée abandonnée à la hâte sur le chemin de la ville basse. Le bailli fait appel à son fidèle ami Melchior, l’apothicaire, réputé pour son ingéniosité. Courtisé pour une liqueur de sa fabrication, Melchior est un esprit éclairé au sein d’un monde obscurantiste et naïf. Il faudra toute sa perspicacité pour démêler « l’énigme de Saint-Olav ».

Un polar médiéval envoûtant, premier d’une série consacrée à Melchior l’Apothicaire.

 Estonien, 2010, Babel noir 109, 415 p.

Hargla

Mambou Aimée Gnali - L’or des femmes

Captive du cercle de ses soupirants, captive de la tradition vili au Congo, la jeune et belle Bouhoussou est soumise aux rites drastiques de l’initiation des filles nubiles. Mavoungou, non moins beau et jeune, est tombé amoureux d’elle. Mais elle est destinée à épouser "l’or des femmes", un homme noble et bien plus âgé qu’elle. La contestation gronde chez les jeunes. Les femmes devront-elles toujours payer un prix exorbitant pour accéder à "l’or", c’est-à-dire à l’homme ?...

D’aventure en aventure, au cœur d’une société africaine qui s’ouvre, dans une rare intimité, sous nos yeux, ce roman nous montre, avec la sensualité la plus vive, les carcans bientôt insupportables d’une cruelle tradition que les désirs, par éclairs, détournent.

 Congolaise, 2016, folio 6332, 160 p.

Gnali

Javier Marías - Comme les amours

« La dernière fois que je vis Miguel Desvern fut aussi la dernière fois que sa femme Luisa le vit, ce qui n’en est pas moins étrange, peut-être même injuste, puisque c’était elle sa femme, et moi en revanche une inconnue qui n’avait jamais échangé avec lui le moindre mot. Je ne savais même pas son nom, je ne le sus que trop tard, quand sa photo parut dans le journal, poignardé, dépoitraillé et sur le point d’être mort. »

Miguel et sa femme Luisa ont pour habitude de se retrouver dans un café où l’éditrice madrilène María Dolz savoure le spectacle rare de leur couple parfait. Lorsqu’elle apprend que Miguel a été sauvagement assassiné, María décide d’entrer en contact avec Luisa, devenue un être fragile, comme anesthésié par la tragédie, et fait la connaissance de Javier Díaz-Varela, le meilleur ami du défunt. Mais les apparences peuvent être trompeuses…

 Espagnol, 2011, folio 6236, 410 p.

Marias

Nadine Monfils - Elvis Cadillac : King from Charleroi

« Chez moi, Elvis est partout. Everywhere ! Dans la salle de bains, sur mon verre à dents, y a la photo de la tombe d'Elvis, et mon bidet a la forme de sa guitare. »

Avec sa chienne Priscilla affublée d'une banane rose, Elvis sillonne les routes au volant de sa Cadillac ornée de cornes de vache pour aller donner des concerts. Abandonné à l'âge de 5 ans près des toilettes d'un restoroute, il a été recueilli par un couple d'épiciers fans de Georgette Plana, et est devenu Ze sosie officiel du King ! Invité à chanter pour l'anniversaire d'une vieille châtelaine, sur l'air de " Blue Moon ", il va se retrouver au cœur d'un crime bien étrange, avec en prime une panoplie de pétés du couvercle, dont le chat Houellebecq qui a des mycoses aux pattes. Yeah !

« Beaucoup, beaucoup de joyeuses grossièretés… Elle a déjà à son actif une quarantaine de polars givrés, grinçants, truculents, surréalistes, crus, gouailleurs, chaotiques et improbables. »Yann Plougastel – M, le magazine du Monde

« Des aventures hilarantes et iconoclastes. Délire et des rires assurés. »Bernard Babkine – Marie France

« Un polar décalé et drôle, rincé à la Mort subite, peuplé d’anti-héros minables et de losers pathétiques. » Voici

« Accrochez-vous : ici ça souffle à décorner les bœufs ! » La Libre Belgique

« C’est complètement déjanté et totalement hilarant. C’est outré, sexué, gaillard, entre San-Antonio et Magritte, entre Jean-Pierre Verheggen et le Grand Jojo. » Jean-Claude Vantroyen – Le Soir

« Nadine Monfils n’est jamais en panne de personnages improbables. Les catastrophes s’enchaînent dans un récit décalé où le mauvais goût le dispute aux mauvais coups, le tout parsemé d’expressions belges triées sur le volet. » Martine Freneuil – Le Quotidien du Médecin

 Belge, 2016, Pocket 16902, 250 p.

Monfils
×